Bienheureux Isidore Bakanja

martyr au Congo (✝ 1909)

Voir salut de Jean-Paul II à l’Eglise de Kisangani, Zaïre, 5 mai 1980:
« Je parle aussi d’un catéchiste zaïrois: Isidore Bakanja, un vrai Zaïrois, un vrai chrétien. Après avoir donné tout son temps libre à l’évangélisation de ses frères, comme catéchiste, il n’hésita pas à offrir sa vie à son Dieu, fort du courage qu’il puisait dans sa foi et dans la récitation fidèle du rosaire. »
illustration
Tué par torture pour des motifs religieux par un européen qui haïssait les catholiques à Busira le 12 août 1909.
Il a été béatifié le 24 avril 1994 pendant le synode africain.
Un internaute nous écrit:
« Le Bienheureux Isidore Bakanja était catéchumène chez les Pères trappistes, à Mbandaka, au Zaïre. Le patron dont il était le domestique n’admettait pas ses dévotions (tel le chapelet); il le battit à mort. Il mourut, après avoir pardonné à ses assassins, assisté par les missionnaires trappistes. C’était le 12 août 1909, il avait 29 ans. »
À Wenga, près de Busira au Congo belge, en 1909, le bienheureux Isidore Bankanja, martyr. Devenu chrétien à l’adolescence, il entretint soigneusement sa foi et en témoigna sans peur dans son travail, à tel point que le directeur de la colonie lui fit subir longuement la flagellation en haine de la religion chrétienne et, au bout de quelques jours, Isidore rendit l’âme en pardonnant à son persécuteur.
Martyrologe romain

BREVE HISTOIRE DE LA PAROISSE BIENHEUREUX ISIDORE BAKANJA CHEMCHEM DU DIOCESE DE BUNIA, 12/08/2017.

Auparavant, CHEMCHEM était une école connue sous le nom de Pensionnat. Plus tard elle deviendra le Lycée que nous connaissons tous maintenant, sa direction était confiée aux Sœurs de Marie. Les premiers chrétiens catholiques installés dans cette localité du secteur MBLOGU, sous la direction de catéchiste Rémy MANGOBA.

Vu la distance qui séparait les chrétiens d’ici (CHEMCHEM) de Météo, ils ont tout fait pour avoir des contacts avec les Sœurs de Marie afin d’organiser les cultes dominicaux et les instructions catéchétiques ici sur place. Essentiellement constitués des anciens combattants, des veuves et leurs enfants, ces premiers chrétiens priaient en lingala, langue adoptée par l’armée de ce pays. La messe à cette époque était dite seulement les jours de grandes fêtes (solennités) de l’Eglise (Pâques, Noël, …).

C’est ainsi qu’à partir de 1978, certains chrétiens étrangers à l’école, ont été autorisé à participer à la messe des élèves.

En 1979, certaines personnes telles que Gaston BHILE, René ANGONDA, HEROSS, Jean Pierre DHUNJI, … ont commencé à chanter avec les élèves.

En 1980, Jean DHUNJI fut désigné comme le tout premier catéchiste du milieu par le Curé Boniface BWANA LUNGBA.

En 1981, la rupture définitive avec Météo est intervenue à l’époque du Curé Michel CHUMA et CHEMCHEM est devenu un Secteur à part entière avec toutes ses organisations. A cette époque, sa direction a été confiée à la Révérende Sœur Suzanne, assistée par deux catéchistes dont Jean HERABO et Jean Pierre DHUNJI. Au même moment, deux mouvements d’action catholique avaient vu le jour ; Légion de Marie et BILENGE YA MWINDA. Après seulement quelque temps, BILENGE YA MWINDA avait disparu.

Toujours à cette période, une chorale indépendante à celle de l’école a été formée avec comme responsable, UZELE pour animer les activités liturgiques dans le nouveau secteur. C’est la genèse de « l’ex Chorale Christ Roi de l’univers de CHEMCHEM ».  Le souci principal de la Sœur Suzanne était la construction d’une nouvelle Chapelle pour ce nouveau secteur. Car celle de l’école servant en même temps pour salle de conférence ne pouvait plus contenir le nombre toujours croissant des fidèles, à cause de son exiguïté.

En 1983, la Sœur Suzanne mutée à Vida fut succédée par la Sœur Louise. Celle-ci désigne Sylvestre URONYA en remplacement de DHUNJI et HERABO comme catéchiste et la messe dominicale est fixée à 08h00. Prosper KARIMAZA était alors le président de la liturgie, secondé par Nestor SABHA.

En 1985, Nestor SABHA fut désigné chef de secteur, et Prosper KARIMAZA toujours président de liturgie.

En 1987, c’est l’introduction de CEV ou SHIRIKA dans le secteur. KARIMAZA devient alors le président de ladite seule CEV.

En 1990, cette seule CEV du secteur éclate et donne naissance à cinq nouvelles CEV dont ;

1)         Saint Paul avec président Pierre POLA,

2)         Sacré Cœur de Jésus avec président Jules GBAGBEYA,

3)         Saint Pierre avec président Benoît,

4)         Bienheureuse Annualite avec président Casimir UKERDOGU,

5)         YEZU MWANGA WA KWELI avec président Evariste MBOLOKO.

Au début, la prière dans toutes ces CEV se tenait porte en porte, plus tard, les chrétiens ont décidé de construire des locaux servant de lieu de tenue des prières.

En 1997, Norbert NYAMABO fut élu à la direction du conseil de secteur et Nestor SHABA est resté toujours chef de secteur jusqu’aux événements malheureux du 12 Mai 2003 connus de tous.  Pendant la même époque, après un mois, Norbert a été élu vice-président du conseil paroissial à Mudzi Maria, et Casimir UKERDOGU président de la commission de finance toujours à la paroisse. Au niveau du secteur, les personnes susmentionnées et Nestor SHABA géraient collégialement les fonds destinés à la construction de l’Eglise actuelle. Le devis de la construction a été estimé à terme de 14132.7$.

Le 06 Octobre 2003, les membres du conseil de secteur avaient désigné Jean Baptiste KANGO pour assumer l’intérim du chef de secteur en lieu et place de Nestor SHABA.

Le 27 Juin 2004, Jean Baptiste KANGO est élu par une majorité écrasante à ce poste pour un mandat de trois ans. Ce durant celui-ci qu’Isidore BAKANJA a été choisi à l’unanimité sur proposition de Casimir UKERDOGU, comme saint patron du secteur CHEMCHEM.

Le 09 Décembre 2007 Jean Baptiste est reconduit pour un deuxième mandat, toujours avec une majorité Ecrasante.

Le 14 Septembre 2008, secteur Bienheureux Isidore BAKANJA a eu une grâce exceptionnelle, car il a plu à Son Excellence Monseigneur l’Évêque du diocèse de Bunia par son Décret de changer son statut. Ainsi donc, CHEMCHEM est proclamé solennellement secteur Autonome Bienheureux Isidore BAKANJA et s’est séparé de son ancienne paroisse Mudzi Maria. Sa gestion a été confiée aux Pères Carmes. Le même jour Père Jean de la Croix a été nommé et installé officiellement comme Chapelain pour diriger désormais le futur Paroisse, secondé par Père Maximien comme Vicaire, puis Jean Baptiste KANGO est devenu vice-président du conseil du secteur autonome.

En 2011, Père Arsène est nommé chapelain en remplacement de Père Jean De La Croix et le père Maximien est toujours Vicaire, ainsi que Jean Baptiste vice-président du conseil. Plus tard, ce dernier sera remplacé juste avant sa mort par Jean Pierre DRABHO à la vice-présidence du conseil.

En 2016, une année seulement après son ordination presbytérale, le Père Deogratias LOKPARI est nommé Chapelain dudit secteur autonome, avec le Père Jean Marie DHUNJI comme premier vicaire et le Père Honoré KOMBI deuxième vicaire. Cette nouvelle équipe portée à la tête du secteur autonome va garder Jean Pierre DRABHO comme vice-président du conseil et conduira le secteur autonome jusqu’au jour de son érection canonique en Paroisse.

Dès ce 12/08/2017, jour béni de Dieu, il a plu une fois de plus à Son Excellence Monseigneur l’Évêque du diocèse de Bunia à travers son Décret d’érection, de changer le statut du secteur autonome Bienheureux Isidore BAKANJA en paroisse Bienheureux Isidore BAKANJA !!!  Notre Paroisse s’étend sur une étendue de 25618 Km2. Et compte 13713 fidèles catholiques. Elle partage les limites avec quatre Paroisses dont au Nord la Paroisse Saint Paul de BRAZZA LUMUMBA ; au Sud la Paroisse Marie médiatrice de BADIYA ; à l’Est la Paroisse Saint Charles LWANGA ; et à l’Ouest la Paroisse Cathédrale Notre Dame de Grâce qui notre Paroisse Mère.  Elle est subdivisée en Secteur et en CEV. Elle compte sept (7) Secteur dont Secteur Saint Jean-Paul II ; Secteur cœur Immaculé de Marie ; Secteur Saint Léon Ier ; Secteur Saint jean-de-la Croix ; Secteur Saint Charles LWANGA ; Secteur Sainte Thérèse d’Avila SHARI et enfin le Secteur Notre Dame du Mont Carmel MBLOGU.

Elle a dans l’ensemble 24 CEV reparties dans les différents Secteurs cités ci-haut. Nous disons merci à tous les chrétiens de la nouvelle Paroisse pour leur collaboration à la construction de cette église. Jusqu’aujourd’hui nous avons atteint un chiffre d’affaire de 300000 $ soit une moyenne 30000$ par an pour la construction. Nos remerciements vont à l’endroit de tous nos partenaires qui nous aident dans les travaux de construction. Oui chers chrétiens, c’est le Jour de fête, jour d’immense joie, jour d’allégresse, jour gravé dans nos cœurs, jour mémorable pour nous !!! « Que le Nom de Tout Puissant soit magnifié par toutes les générations dans les siècles des siècles Amen !!! »

Que vive la Paroisse Bienheureux Isidore BAKANJA DE CHEMCHEM et ses Parteurs à jamais !!!

ALLOCUTION DU CURE A L’OCCASION DE L’ERECTION DU SECTEUR AUTONOME BIENHEUREUX ISIDORE BAKANJA DE CHEMCHEM EN PAROISSE

« Voici le jour que fit le Seigneur, qu’il soit pour nous jour de fête et de joie » (Ps 117, 24).

Excellence Monseigneur l’Evêque du Diocèse de Bunia,

Excellence Monseigneur l’Evêque émérite du Diocèse de Bunia,

Monseigneur Vicaire Général du Diocèse de Bunia,

Révérend Père Commissaire,

Messieurs les Abbés,

Révérends Pères et frères,

Révérendes Sœurs,

Autorités politico-administratives,

Distingués invités,

Auguste assemblée,

Bonjour et bonne fête !

Il n’y a aucun nouveau-né qui laisse ses parents indifférents. Quand la femme attend famille, le couple s’agite pour préparer la maternité : il faut revoir le budget familial à la hausse, il faut prévoir l’un ou l’autre article indispensable à la maternité. Tout se fait en fonction de l’enfant qui va naître. Et à la naissance, l’enfant perturbe l’ambiance habituelle de la famille : si sa présence apporte la joie, ses pleurs interrompent le sommeil de ses parents et suscitent parfois des inquiétudes. Ce qui se passe chaque fois qu’une famille humaine accueille un nouveau-né nous permet de mieux saisir la portée de l’événement que nous célébrons aujourd’hui. La famille de Dieu qui est à Bunia accueille le nouveau-né qui s’appelle « Paroisse Bienheureux Isidore BAKANJA de Chemchem ». C’est une immense joie d’accueillir un joli bébé en famille. Comme la présence du nouveau-né impose à ses familiers un nouveau mode de vie, ainsi la naissance de la Paroisse Bienheureux Isidore BAKANJA de Chemchem va perturber notre style de vie habituel et nous va contraindre à adopter une nouvelle manière de vivre nos engagements baptismaux à l’exemple du Bienheureux Isidore BAKANJA notre Patron.

Oui, en ce jour merveilleux, les chrétiens du Diocèse de Bunia en général et du Secteur Autonome Bienheureux Isidore BAKANJA de Chemchem en particulier jubilent et crient de joie, car le Seigneur leur a fait des merveilles, Saint est son nom et il a plus à Son Excellence Monseigneur l’Evêque du Diocèse de Bunia, dans son pouvoir discrétionnel, d’ériger ce Secteur Autonome en paroisse en date de la fête de son Patron Bienheureux Isidore BAKANJA modèle de foi pour tous. « Quelle que soit la durée de la nuit, dit une sagesse africaine, le jour finit par se lever ». Oui mes frères et sœurs, longue a été notre attente. Mais en ce jour mémorable, le Seigneur a transformé notre patience en une joie immense. Que son nom soit béni maintenant et toujours. Nos remerciements vont à l’endroit de son Excellence Monseigneur l’Evêque du Diocèse de Bunia pour avoir accepté après un long moment de discernement et de consultation d’ériger cette circonscription en paroisse et pour nous avoir montré sa sollicitude paternelle. Que le Seigneur vous comble de ses dons. En même temps nous disons merci à Son Excellence Monseigneur Léonard DHEJU l’Evêque émérite du Diocèse de Bunia pour son encouragement et ses sages conseils qu’il ne cessait de prodiguer quand les travaux de cette église avaient commencé. Jusqu’aujourd’hui, il continue à nous aider par ses conseils comme un grand-père et par sa proximité qu’il nous montre. Merci.

Chers chrétiens, s’adressant aux corinthiens, Saint Paul rappelait l’unité de l’œuvre évangélique en ces termes : « Moi, j’ai planté, Apollos a arrosé ; mais c’est Dieu qui donne la croissance » (1 Cor 3, 6). Il en est de même pour le Secteur Autonome érigé en paroisse en ce jour. Les uns ont planté, les autres ont arrosé. Aussi nous est-il donné une occasion spéciale de nous souvenir de ceux qui ont donné les meilleurs d’eux-mêmes pour la croissance de cette nouvelle paroisse. A tous ceux qui sont parmi nous tout comme à ceux qui nous ont précédé dans le royaume du Père céleste, nous leur rendons un vibrant hommage pour avoir entretenu et arrosé sans relâche cette vigne du Seigneur qui germe dans le quartier BANKOKO où nous vivons le pullulement actuel des lieux de culte et le foisonnement des enseignements de la doctrine chrétienne plus tendancieuse, plus subjectivistes, plus catastrophistes les unes que les autres.

Permettez-nous, en présent, nous vous donnions en quelques lignes l’historique de cette nouvelle paroisse : (Cfr. Historique en annexe).

Excellence Monseigneur l’Evêque du Diocèse de Bunia,

Excellence Monseigneur l’Evêque émérite du Diocèse de Bunia,

Monseigneur Vicaire Général du Diocèse de Bunia,

Révérend Père Commissaire,

Messieurs les Abbés,

Révérends Pères et frères,

Révérendes Sœurs,

Autorités politico-administratives,

Distingués invités,

Auguste assemblée,

Chers chrétiens, la Paroisse se construit grâce à la collaboration effective de ses fidèles paroissiens. En étroite communion avec votre pasteur propre qu’est le curé, ayez à cœur la croissance de votre paroisse dans l’unité, la concorde, la fraternité et la paix. « A chacun la manifestation de l’esprit est donnée en vue du bien commun » (1 Co 12, 7). Bien plus, vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. Que chacun de vous, selon sa position et docile à l’appel l’Esprit, contribue à l’épanouissement de la Paroisse autour et avec le Curé. Raison pour laquelle, nous avons organisé une mission populaire sur la prise en charge de l’Eglise notre Mère dans l’esprit du canon 222 du Code de Droit canonique de 1983. Cette prise en charge est en tout niveau.

Chers fidèles laïcs, honorés par votre vocation d’être « le sel de la terre et la lumière du monde » ; vous êtes l’Eglise et l’Eglise compte sur vos engagements baptismaux et sur votre générosité. Rappelez-vous ce que dit l’Apôtre Saint Paul : « … Aussi bien le corps n’est-il pas un seul membre, mais plusieurs. Si le pied disait : ‘ Parce que je ne suis pas la main, je ne suis pas du corps’, il n’en serait pas moins du corps pour cela. Et l’oreille disait : ‘Parce que je ne suis pas l’œil, je ne suis pas du corps’, elle n’en serait pas moins du corps pour cela. … Mais de fait, il y a plusieurs membres, et cependant un seul. L’œil ne peut donc dire à la main : « Je n’ai pas besoin de toi », ni la tête à son tour dire aux pieds : ‘ Je n’ai pas besoin de vous’ (1 Co 12, 13-21). Face aux impératifs pastoraux de votre paroisse, mobilisez sans cesse vos énergies spirituelles et matérielles pour qu’enfin vous disiez « La paroisse B. I. BAKANJA c’est mon affaire ». Grâce à votre foi opérant par la charité, vous bâtirez ensemble une cité où il fait bon vivre dans la fraternité et solidarité.

Distingués autorités à vos titres respectifs, chefs des confessions religieuses, hommes et femmes de bonnes volonté, votre participation à cette célébration de l’érection de Secteur Autonome Bienheureux Isidore BAKANJA de Chemchem en Paroisse est une expression éloquente de votre attachement aux valeurs qui nous unissent les uns aux autres. Parmi celles-ci, il y a par-dessus tout l’amour dans le respect mutuel, la recherche de la justice et de la paix, la dignité intégrale de l’homme. Le plus beau cadeau que cette jeune paroisse attend, c’est la ferme résolution de collaborer dans la vérité en vue bien-être spirituel, social et économique de tous. Aidez cette jeune Paroisse à bien remplir sa mission.

Nous ne pouvons finir cette allocution sans remercier tous les chrétiens de la paroisse Bienheureux Isidore BAKANJA de Chemchem et ceux des autres paroisses qui ont rendu ce jour possible. Nous pensons aux différentes commissions paroissiales qui ont travaillé pour le bon déroulement de la célébration ; à la Chorale qui nous a fait prier par de bons cantiques ; et à tous les acteurs liturgiques.

Enfin, nous réitérons nos remerciements à tous ceux qui nous ont aidé et vont continuer à nous soutenir pour la construction et bonne croissance de cette nouvelle Paroisse. Que chacun trouve ici l’expression de sa juste part de reconnaissance.  Ensemble, prions pour que le Seigneur renforce nos liens, pour que notre témoignage dans la société soit davantage crédible et que chacun soit sel de la terre et lumière pour le monde. Puisse Dieu, dans son amour infini, bénir et protéger cette jeune Paroisse et qu’il rende fructueux les efforts de foi, l’espérance et de charité de tous les chrétiens de cette jeune Paroisse par l’intercession du Bienheureux Isidore BAKANJA et de la Sainte Vierge Marie du Mont Carmel.  « Chemchem teleme ongenge na mwinda mwa Christu ; Ozali mwinda, ongengisa mboka ; Ozali mongwa obongisa mboka ». Que vive la Paroisse Bienheureux Isidore BAKANJA de Chemchem, que vive le Diocèse de Bunia.

Merci et Bonne fête à tous!

Le 12 aout, en la fete patronale de la Paroisse Bienheureux Isidore bakanja/ chemchem, son Excellence Mgr Uringi Uuci Dieudonné a procedé à la Bénédiction et inauguration de la grotte de la Vierge Marie (Lourde) pour la devotion mariale de la communauté chretienne de la paroisse et de tous les devots de Marie, Mère du Redempteur.